#30DayMapChallenge : le bilan

Durant le mois de novembre, j’ai participé au #30DayMapChallenge, un défi organisé sur Twitter et initié par Topi Tjukanov depuis 2019. Le principe est simple : publier une carte inédite par jour, en respectant le thème imposé.

Les thèmes imposés pour cette édition 2020.

Les enseignements

Tout au long du mois, plus de 7500 cartes ont été réalisées, tous les jours avec des thèmes différents, certains plus simples à aborder que d’autres. De très belles réalisations ont été faites pour chacun d’entre eux. Sur les 30 thèmes proposés, j’ai réussi à réaliser 26 cartes : un bon score puisque j’ai appris l’existence de ce challenge deux jours après son commencement.

Quelques unes de mes réalisations.

Voici ce que j’ai pu retenir de ce challenge :

  1. Il faut du temps et de l’organisation. Ayant appris l’existence du challenge tardivement, je n’ai pas pu préparer et penser mes idées en amont, tout étant fait au jour le jour. Si c’était à refaire, j’essaierai de trouver une idée et potentiellement, les données à l’avance, ce qui me permettrait de gagner un temps considérable.
  2. L’idée est la clef. Les meilleures cartes (à mon sens) que j’ai pu réaliser durant ce #30DayMapChallenge sont celles pour lesquelles l’idée m’est venue très facilement, là où j’ai pris le plus de plaisir à les faire. Certaines cartes étaient de meilleure qualité que d’autres, et il faudrait mieux se concentrer sur la qualité plutôt que la quantité lors d’une prochaine édition.
  3. S’affranchir des contraintes. L’interprétation des thèmes offrait chaque jour son lot de surprises, avec de très belles réalisations à voir. Sous la forme d’une #thingmap, d’une carte pop-up ou d’une carte dessinée, chaque cartographe apportait sa propre interprétation au thème, et cela donnait lieu à de très belles réalisations.
  4. Une multitude d’outils permettent de faire des cartes. Lors de ce challenge, j’ai utilisé pas moins de dix outils différents, des classiques (QGIS, Illustrator, etc.), de nouveaux que je souhaitais utiliser depuis longtemps (Datawrapper, Kepler.gl, Flourish), et d’autres totalement méconnus (MapToGlobe, 3D Map Generator). J’ai appris énormément de choses, et c’est l’un des points forts de ce challenge. Le mieux dans tout ça, c’est qu’il me reste encore pleins d’outils à tester pour le prochain challenge (ou quand j’aurais un PC pour faire tourner Aeriallod, mon grand regret)!
  5. De très belles cartes tu verras. S’il ne fallait retenir qu’une chose de ce challenge, c’est la richesse des cartes que j’ai pu voir, qui furent très inspirantes. Je ne pourrais citer toutes les cartes que j’ai appréciées, mais si je devais en retenir que cinq, ce seraient les suivantes (dans le désordre) : cette superbe carte topographique de J. Peters, la carte de la population nippone de Kenneth Wong, la carte de Calais dans le style victorien d’Arthur Beaubois-Jude, la carte du Groenland de Christopher Pollard, et enfin la carte de l’archipel Galapagos d’Owen Powell.
Les cartes citées plus haut. Crédits : J. Peters, Kenneth Wong, Arthur Beaubois-Jude, Christopher Pollard, Owen Powell.

Mon top 5

Sur les 26 cartes que j’ai pu réaliser, j’ai choisi de vous en présenter cinq, mes préférées et que j’estime les plus réussies.

La carte du bassin versant de la Seine est une idée que j’avais depuis que j‘ai découvert le travail de Daniel Huffman il y a un certain temps. Je me suis dit qu’elle répondrait parfaitement au thème water. C’est certainement l’une des cartes où j’ai passé le plus de temps à travailler l’aspect graphique, et beaucoup moins de temps sur les données.

La carte des candélabres parisiens, aussi simple soit-elle, est une de mes préférées. L’animation donne l’impression d’allumer un à un tous les candélabres parisiens, et c’est ce qui donne tout l’interêt à la carte (qui est aussi ma première carte animée!). La carte a été réalisée via QGIS et Premiere Pro, pour le thème yellow.

Durant ce challenge, j’ai été amenée à cartographier le relief corse par trois fois. Chaque version a ses qualités, mais ma version préférée est celle en legos, faite en suivant le tutoriel d’Andry Yaremenko. Réalisée uniquement sur QGis, cela prouve une fois encore que les possibilités de création à l’aide d’un SIG sont infinies. Cette carte plait particulièrement aux moins initiés de la cartographie (un ami corse m’a même conseillé de l’éditer sous forme de carte postale !)

Pour le thème population, je savais que je souhaitais travailler sur Hong Kong, la ville étant connue pour sa très forte densité de population. Il s’agit de ma première carte réalisée à l’aide de Kepler.gl, et même si l’outil est assez simple, j’ai été impressionnée par sa facilité d’utilisation.

Pour terminer, actualité oblige : le covid. Pour ce thème, il était difficile de présenter quelque chose d’original, tant le sujet a été traité. J’ai ainsi pris le parti de réaliser une heatmap, et non tout simple une carte des hospitalisations, car je trouvais qu‘une datavisualisation apportait plus d’information sur l’évolution de la pandémie en France qu’une carte basique, même si nous n’avons pas du coup, d’information géographique précise. C’est aussi là qu’on retrouve tout l’interêt du challenge : pouvoir s’astreindre des règles et donner libre cours à notre interprétation. Cette heatmap a été réalisée sur Flourish.

On distingue très facilement les deux vagues.

Ce #30DayMapChallenge fut une réussite, et très enrichissant au niveau personnel de par la rigueur et la quantité de travail à fournir. J’aurais pu vous citer encore beaucoup de cartes m’ayant beaucoup plu et vous présenter chacune de mes réalisations. Cependant, s’il y a bien une chose que j’ai retenu, c’est que la qualité prime sur la quantité, et c’est de cette manière que j’aborderai le prochain #30DayMapChallenge.

N’hésitez pas à réagir à cet article en laissant un commentaire, je reste également disponible par mail ou sur Twitter.

(PS : Toutes mes cartes sont visibles ici, sur mon compte Twitter.)

Passionnée de cartographie et de datavisualisation, et plus généralement de tout ce qui touche à l'image.

Passionnée de cartographie et de datavisualisation, et plus généralement de tout ce qui touche à l'image.